Apprendre les paramètres de base en photographie: la vitesse

Les 3 paramètres de base en photographie: la vitesse

Après avoir traité de l’ouverture, nous allons parler aujourd’hui de la vitesse d’obturation.

La vitesse

Lorsque l’on appuie sur le déclencheur, tout une série d’évènements se succèdent à grande vitesse.

  1. L’appareil mesure la luminosité de la scène et calcul les meilleurs réglages pour obtenir une exposition correcte.
  2. Il transmet à l’objectif les informations de mise au point par différentes méthodes selon les marques
  3. Une fois tout réglé, la prise de vue à proprement dit commence: le miroir se lève, le capteur (ou le film) est exposé à la lumière puis le miroir se rabat (sauf sur les caméras “mirorless” qui appliquent un principe équivalent mais de façon électronique). Le temps pendant lequel l’appareil capte la lumière issue du sujet photographié correspond à la durée d’obturation.

La vitesse fonctionne comme l’ouverture: plus elle est rapide (1/1000s, 1/4000s…) moins le capteur recevra de lumière.

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, l’écart de luminosité entre deux vitesses consécutives est de 2. Ainsi, à 1/100s, le capteur
recevra 2 fois plus de lumière qu’à 1/200s mais 2 fois moins qu’à un temps d’obturation de 1/50s.

La vitesse: quels effets?

Le temps d’obturation a surtout un effet: figer ou non les sujets en mouvement.

vitesse et quantité de lumière

 

Pour les sujets immobiles

La vitesse n’aura qu’un impact sur l’image en dehors de la variation de quantité de lumière indiquée ci dessus: le flou de bougé. Tout
photographe a une limite en terme de vitesse en dessous de laquelle les mouvements du corps empêcheront d’obtenir une image nette.
Habituellement, cette durée d’exposition se trouve aux alentours de 1/30s.

flou de bougé

Pour contrer cet effet, la seule solution est de fixer l’appareil à un support (en général un trépied). Ainsi, on pourra utiliser une vitesse inférieure à 1/30s sans risque de “bougé”.

la pointe du raz
Pour les sujets mobiles

Le temps d’obturation va avoir un effet visible sur l’image.

Si l’on veut fixer un moment (en sport par exemple) et que le sujet soit net, il va donc falloir choisir une vitesse plus élevée que la vitesse des mouvements du sujet.

motos de vitesse au bol d'or

Pour un effet plus créatif, on peut installer l’appareil photo sur un trépied et régler la durée d’exposition sur plusieurs secondes.

filé de phares

Les photographes les plus entrainés pourront ainsi donner un effet de vitesse saisissant en suivant le sujet mobile avec leur appareil tout en utilisant un temps d’obturation lent.

moto de vitesse

Lerohellecphoto

Pour aller plus loin…

l’ouverture

Partagez ce billet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *